Détection tardive de l’indisponibilité d’un équipement du système de contrôle chimique et volumétrique du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly

Publié le 04/04/2022

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 25 mars 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un évènement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’une pompe du système de contrôle chimique et volumétrique (RCV) du circuit primaire principal du réacteur 1.

Le système de contrôle chimique et volumétrique a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire principal la quantité et la qualité de l’eau nécessaire au refroidissement du réacteur. Ce système dispose de trois pompes redondantes pour assurer cette mission. Chaque pompe dispose d’un circuit d’huile réfrigéré par le circuit de refroidissement intermédiaire (RRI).

Le 21 mars 2022, lors d’un essai périodique visant à s’assurer de la disponibilité d’une des pompes du système de contrôle chimique et volumétrique du réacteur 1, l’exploitant a constaté l’impossibilité d’établir un débit dans le circuit de refroidissement de l’huile de la pompe. Après vérification, il s’est avéré qu’une vanne du circuit de refroidissement intermédiaire, qui doit être manipulée dans le cadre de l’essai périodique, était restée fermée par erreur.

Le précédent essai périodique visant à vérifier la disponibilité de cette pompe ayant été réalisé le 3 février 2022, celle-ci a été considérée a posteriori comme indisponible du 3 février au 21 mars 2022, alors que les règles générales d’exploitation exigent que l’indisponibilité de la pompe ne dépasse pas 14 jours.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du réacteur. En raison de l’indisponibilité de l’équipement concerné, associée à sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la découverte de cette erreur, EDF a manœuvré la vanne pour restaurer la disponibilité de la pompe du circuit de contrôle chimique et volumétrique.

Date de la dernière mise à jour : 04/04/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie