Indisponibilité d’un capteur de pression du circuit de vapeur principal

Publié le 03/04/2020

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 2 avril 2020, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect de la conduite à tenir imposée par les règles générales d’exploitation, en raison d’un défaut sur un capteur de pression du circuit de vapeur principal.

Un réacteur nucléaire dispose de plusieurs capteurs visant à mesurer la pression au niveau des générateurs de vapeur et de différents circuits de production de vapeur. Ces capteurs sont associés à diverses chaînes de protection et de conduite de l’installation car ils permettent de détecter rapidement certains accidents comme la rupture d’une tuyauterie vapeur ou la rupture d’un tube d’un générateur de vapeur.

Les règles générales d’exploitation sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. En particulier, en cas d’indisponibilité d’une chaîne de protection et de conduite requise, ces règles imposent le repli du réacteur sous une heure.

Le 28 mars 2020, dans le cadre des activités de redémarrage du réacteur 3 arrêté pour visite décennale depuis le 24 août 2019, l’exploitant a détecté un défaut sur un capteur de pression du circuit de vapeur principal associé au générateur de vapeur n° 3, le capteur fournissant une mesure de pression plus élevée que les autres capteurs installés en redondance. Dans ces conditions, le capteur a été déclaré comme inopérant, rendant ainsi une chaîne de protection et de conduite de l’installation indisponible. La conduite à tenir définie par les règles générales d’exploitation a été appliquée par l’exploitant. Le capteur a par la suite été étalonné puis requalifié le 28 mars 2020.

Cependant, les investigations menées par EDF ont permis d’identifier que le capteur était indisponible depuis le 22 mars 2020. Dans ces conditions, la conduite à tenir imposant le repli sous une heure n’a rétrospectivement pas été respectée.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. Du fait de sa détection tardive par l’exploitant et du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie