Essai périodique non satisfaisant identifié avec retard - Réacteur n°1

Publié le 10/11/2002

Centrale nucléaire de Saint-Alban Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 10 novembre, à la suite de difficultés rencontrées pour réaliser un essai périodique sur les puisards des circuits d'injection de sécurité (RIS) et d'aspersion enceinte (EAS), EDF s'est aperçu que les essais précédents n'étaient pas représentatifs des critères à valider.

Le circuit EAS, pulvérise, en cas d'accident, de l'eau contenant de la soude dans l'enceinte du réacteur afin d'en diminuer la pression et la température, et d'éliminer l'iode radioactif.

Le circuit de recirculation permet, en cas de grosse brèche du circuit primaire, de récupérer l'eau collectée dans les puisards du bâtiment du réacteur. Cette eau peut alors soit être réinjectée dans le circuit primaire via le système d'injection de sécurité (RIS), soit servir à diminuer la pression et la température de l'enceinte de confinement via le système d'aspersion (EAS). Lorsque le réacteur est en puissance, le circuit est toujours plein.

Deux essais périodiques avaient conclu à la disponibilité de la fonction alors qu'ils comprenaient des mesures erronées les rendant non représentatifs.

Considérant une défaillance de la culture de sûreté dans la réalisation de ces essais, EDF a classé cet événement auniveau 1 de l'échelleINES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie