Erreur de réglage sur une chaîne de mesure du flux neutronique

Publié le 30/10/2006

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 18 octobre 2006, lors de la phase de redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Gravelines après son arrêt annuel pour maintenance et rechargement en combustible, l'apparition d'une alarme a permis de mettre en évidence une erreur de réglage d'un dispositif de mesure du flux neutronique (1).

Ce dispositif de mesure du flux neutronique est constitué de quatre chaînes « de puissance ».

 Les opérations de réglage des seuils d'alarme et d'arrêt automatique du réacteur ont été effectuées le 11 octobre 2006, lors de la phase de redémarrage du réacteur. Le 18 octobre, l'apparition d'une alarme a mis en évidence un mauvais réglage de ces seuils en raison de l'application d'une méthode inadaptée.

Cet écart aurait conduit à provoquer un arrêt automatique du réacteur à une puissance plus faible que celle définie dans les règles d'exploitation.

Dès apparition de l'alarme, l'exploitant a vérifié et corrigé le réglage des quatre chaînes « de puissance », puis a poursuivi le redémarrage du réacteur n°1.

L'exploitant a déclaré cet incident à l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle INES.

 

(1) L'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Il dispose pour cela de divers moyens de mesure : les chaînes « de puissance » utilisées en fonctionnement normal, les chaînes « intermédiaires » lors du démarrage et les chaînes « sources » capables de mesurer de très faibles flux lorsque le réacteur est à l'arrêt

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie