Erreur de positionnement des barres de commande lors de la divergence du réacteur.

Publié le 06/03/2008

Centrale Phénix Réacteur de recherche - CEA

Le 26 février 2008, au cours du démarrage du réacteur de la Centrale Phénix, une barre de commande a été retirée de manière excessive du cœur par rapport aux prescriptions des documents d'exploitation.

Lors de la phase de divergence du réacteur, les barres de commande (en position basse à l'arrêt) sont relevées progressivement pour permettre la montée en puissance du réacteur. Cette action est limitée par une hauteur maximale calculée en fonction des caractéristiques du cœur.

Au cours de la réalisation de ces opérations de démarrage, une barre de commande a été relevée en lieu et place d'une autre barre, entraînant le dépassement de cette hauteur limite. Plusieurs retraits successifs inappropriés de cette barre ont ensuite été réalisés. L'équipe de conduite a finalement exécuté un arrêt volontaire manuel du réacteur afin de reprendre au début et avec succès l'ensemble des opérations de divergence.

Cet évènement n'a pas eu de conséquence sur la sûreté de l'installation, le personnel, et l'environnement. Toutefois en raison de la succession d'erreurs survenues, révélant une lacune de la culture de sûreté, il a été classé au niveau 1 de l'échelle INES, qui en compte 7.

 

Le réacteur PHENIX, exploité par le CEA sur le site de MARCOULE (Gard) utilise du sodium comme fluide caloporteur. Quatre échangeurs intermédiaires et deux circuits secondaires en sodium assurent le transport de la chaleur vers deux générateurs de vapeur qui permettent ensuite d'assurer le fonctionnement du groupe de production d'électricité.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie