Epandage de 100 kg de poudre d'oxyde d'uranium à l'atelier de conversion

Publié le 19/02/2002

Usines de fabrication de combustibles nucléaires de Romans-sur-Isère Fabrication de substances radioactives - Framatome

Le 5 octobre 2000, à la suite d'une mauvaise mise en place d'un conteneur, 100 kg de poudre d'oxyde d'uranium se sont déversés au sol dans un atelier de l'usine FBFC de Romans-sur-Isère.

La mise en place correcte de ce conteneur est normalement contrôlée à la fois par un automatisme et par un opérateur. Ces contrôles conditionnent le déversement de la poudre vers le conteneur. Or ils se sont tous deux trouvés défaillants : le détecteur de position qui participe à l'automatisme donnait une information erronée, l'opérateur a mal contrôlé l'état du conteneur. Le déversement de la poudre a ainsi pu avoir lieu et elle s'est répandue à côté du conteneur.

L'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une enquête sur cet incident, au cours d'une inspection effectuée le 18 octobre 2000. Elle a constaté l'absence de contrôle et d'entretien périodiques du détecteur défectueux, alors que ces opérations sont pratiquées sur des installations similaires de l'établissement de construction plus récente.

L'absence de conséquences sur le personnel et sur l'environnement avait conduit l'industriel à proposer un classement de cet incident au niveau 0 de l'échelle INES. Du fait du cumul d'erreurs qui y ont concouru, et en particulier de l'absence de prise en compte de l'analyse de sûreté faite sur des installations similaires, il a été décidé de le reclasser au niveau 1 de cette échelle de gravité qui compte 7 niveaux (INES).

En outre l'Autorité de sûreté a imposé à FBFC la mise à niveau de l'équipement sur le standard des installations les plus récentes et un contrôle périodique du bon fonctionnement de ses dispositifs de sécurité.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie