Ensablement partiel du canal d'amenée

Publié le 13/01/2006

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 30 décembre 2005, la centrale nucléaire de Chinon a informé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) d'un ensablement partiel de son canal d'amenée. L'exploitant a lancé des opérations de préparation en vue d'un dragage de ce canal.

Le canal d'amenée sert à acheminer l'eau de Loire vers les réacteurs nucléaires pour en permettre le refroidissement. Ce canal est relié au fleuve par l'intermédiaire de trois galeries souterraines conduisant l'eau depuis un captage situé dans le lit de la Loire, à quelques dizaines de mètres du canal lui-même. Une seule galerie est ouverte en fonctionnement normal. La masse de sable détectée se situe dans le canal, et encombre les deux galeries fermées, la galerie en fonctionnement offrant quant à elle un débit normal.

Si l'ensablement affectait cette troisième galerie, un déversoir direct existant entre la Loire et le canal, non sensible à l'ensablement, serait ouvert pour alimenter le canal en eau. Pour compléter ce dispositif, l'exploitant a mis en place des pompes mobiles entre la Loire et le canal, permettant d'alimenter ce dernier dans l'éventualité d'une augmentation de l'ensablement des galeries lors des mouvements de sable occasionnés par le dragage.

L'ASN suit de façon étroite le déroulement de ces opérations. Elle a notamment effectué une inspection sur site le 2 janvier 2006, afin de contrôler les dispositions prises par l'exploitant, en particulier l'organisation mise en place pour faire face à une éventuelle augmentation de l'ensablement des galeries.

L'ASN a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie