EDF Centrale nucléaire - Réacteur 1 Sortie du domaine « Pression - Température » lors de la réalisation d'un essai périodique

Publié le 17/08/2004

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Lors d'un essai périodique le 16 juillet 2004, la pression du circuit primaire a dépassé la valeur d'exploitation autorisée.

Le pressuriseur est un réservoir de forme cylindrique, dont la fonction est de contrôler la pression du circuit primaire. Ce pressuriseur est équipé de soupapes de sécurité qui sont testées périodiquement. Cet essai, réalisé lors de l'arrêt du réacteur, nécessite une légère montée en pression du circuit primaire. Le circuit assurant le refroidissement à l'arrêt du réacteur étant connecté au circuit primaire, il monte donc lui aussi en pression alors que sa pression de fonctionnement est limitée à 30 bars.

Le 16 juillet, le réacteur 1 est à l'arrêt et un essai périodique est en cours afin de tester la manoeuvrabilité des soupapes du pressuriseur. Lors de cet essai, la pression dans le circuit primaire du réacteur a dépassé la valeur limite autorisée dans ce domaine d'exploitation durant quatre heures. Le système automatique de sécurité (soupape du circuit de refroidissement à l'arrêt du réacteur) a joué son rôle et a permis de réguler la pression.

L'équipe de conduite a appliqué les procédures adaptées à cet événement retrouvant ainsi les conditions normales d'exploitation.

Une inspection réactive par l'Autorité de sûreté nucléaire a eu lieu le 10 août 2004. Cette inspection a mis en évidence deux principaux écarts :

- les conditions initiales de pression requises lors de la réalisation de cet essai périodique n'ont pas été respectées,

- lors de cet essai l'équipe de conduite n'a pas réagi aux différentes alarmes de « pression haute » reportées en salle de commande. Ce défaut de surveillance en salle de commande est à l'origine de cet incident.

Après analyse de cet événement et sur proposition du directeur du CNPE, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle INES pour lacune dans la culture de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie