Dissémination d’uranium dans une zone non contrôlée

Publié le 02/11/2009

Usines de fabrication de combustibles nucléaires de Romans-sur-Isère Fabrication de substances radioactives - Framatome

La société FBFC a déclaré, le 29 octobre 2009, un événement significatif relatif à une dispersion d’uranium dans une zone non prévue à cet effet de l’unité de fabrication des combustibles nucléaires destinés aux réacteurs à eau sous pression.

 

Dans l’après midi du mardi 27 octobre 2009, une montée en pression du four de conversion n°3 est observée alors même que son alimentation en hexafluorure d’uranium gazeux (UF6) est arrêtée. Cette augmentation, progressive mais inhabituelle, est significative d’un bouchage du circuit d’évacuation des gaz d’acide fluorhydrique (HF) issus de la réaction chimique de conversion. Le bouchon est localisé au niveau d’un condenseur qui transforme le gaz HF en solution aqueuse. Une intervention pour réparation, dans la zone de traitement de l’HF, zone non nucléaire, est préparée.

 

Vers 18 heures, au desserrage d’une bride du condenseur, un relâchement caractéristique d’UF6 s’est produit, occasionnant une légère contamination du local (50 grammes d’uranium environ). Dans le même temps, le système de détection du local a entraîné automatiquement la mise en service de la ventilation d’assainissement.

 

Les premiers résultats d’analyse sur les prélèvements effectués montrent que l’événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel qui était équipé de protections individuelles adaptées, ni sur l’environnement.

 

L’une des conditions d’exploitation de l’atelier n’ayant pas été respectée, l'ASN confirme le classement de cet événement par l'exploitant au niveau 1 de l’échelle internationale de classement des événements nucléaires INES, qui en compte 8 (de 0 à 7).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie