Détection tardive du dysfonctionnement d’un filtre d’un système de ventilation du réacteur n°3

Publié le 24/05/2013

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 17 mai 2013, l’exploitant de la centrale nucléaire du Bugey a déclaré à l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un dysfonctionnement d’un filtre d’un des systèmes de ventilation du réacteur n°3.

Le système de ventilation des bâtiments périphériques en relations avec le bâtiment réacteur a pour objectif d'assurer le confinement des installations par la filtration et le contrôle permanent de l'air avant évacuation vers l'extérieur par la cheminée du bâtiment des auxiliaires nucléaires. Il assure également la dilution de tout rejet pour réduire l'impact sur l'environnement. Il permet enfin de maintenir une qualité d'air satisfaisante à l'intérieur des locaux.

Dans le cadre du programme de surveillance et de maintenance des matériels, les filtres des systèmes de ventilation des centrales nucléaires sont contrôlés et remplacés lorsqu’ils ne peuvent plus remplir leur fonction.

Le 20 mars 2013, l’un des deux filtres de ce système de ventilation est remplacé et son efficacité est contrôlée. Le 14 mai 2013, l’étude détaillée du compte-rendu de l’intervention met en évidence une erreur de calcul lors du test d’efficacité du filtre réalisé après son remplacement. Entre le 20 mars et le 14 mai, ce filtre n’aurait pas pleinement joué son rôle de piégeage de l’iode radioactif gazeux s’il avait été nécessaire de procéder à des rejets pendant cette période. Cependant, aucun événement n’a conduit à une situation de rejet pendant cette période.

Dès la découverte de ce dysfonctionnement, l’exploitant a procédé au changement du filtre défaillant et au contrôle d’efficacité du nouveau filtre.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, en raison du non respect d’une prescription permanente des spécifications techniques d’exploitation et du délai requis pour mettre en œuvre les actions correctives, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie