Détection tardive de l’indisponibilité de l’injection de soude du système d’aspersion dans l’enceinte du réacteur 4

Publié le 16/11/2021

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 9 novembre 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de l’injection de soude du système d’aspersion dans l’enceinte du réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey.

Le système d'aspersion dans l'enceinte (EAS) est un système de sauvegarde, constitué de deux voies redondantes, qui pulvérise de l'eau contenant de la soude, en cas d'accident dans l'enceinte du réacteur afin d'y diminuer la pression et la température. L’injection de soude permet d’accélérer l’élimination de l’iode potentiellement radioactif et de limiter le dégagement d’hydrogène dans l’enceinte de confinement du réacteur en cas d’accident.

Le 5 novembre 2021, dans le cadre d’une mise à jour, dans le logiciel de maintenance, des caractéristiques d’une vanne du circuit d’injection de soude du système EAS du réacteur 4, l’exploitant a identifié une incohérence entre les paramètres attendus et ceux obtenus lors de la requalification effectuée à l’issue de la dernière opération de maintenance réalisée sur cette vanne. En effet, cette vanne doit s’ouvrir par manque d’air de régulation, alors qu’elle s’était fermée lors de la requalification effectuée le 21 mai 2021 après la maintenance réalisée lors de l’arrêt pour visite décennale.

Le 6 novembre 2021, cette vanne a été remise en conformité, permettant ainsi de retrouver la disponibilité de l’injection de soude du système EAS du réacteur 4. Ce circuit était indisponible depuis le 1er juin 2021, date à partir de laquelle sa disponibilité était requise par les règles générales d’exploitation. La durée totale d’indisponibilité de ce circuit, supérieure à 5 mois, est supérieure à celle permise par les règles générales d’exploitation du réacteur, qui est de 24 heures.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur l’installation, l’environnement, ou le personnel. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’indisponibilité d’un système requis par les règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 17/11/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie