Non-respect de la conduite à tenir suite à la détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe

Publié le 16/09/2010

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs en attente de démantèlement - EDF

Le 11 février 2010, alors que le réacteur n°2 était en production, un cumul de 6 dysfonctionnements mineurs s’est produit sur des systèmes différents. Les spécifications techniques d’exploitation imposent, à titre de précaution, à l’exploitant d’arrêter le réacteur dans un délai d’une heure au delà d’un cumul de 5 dysfonctionnements mineurs.

Or, le 11 février 2010, des travaux ont été entrepris sur un circuit rendant indisponible une pompe liée à l’aspersion de secours de l’enceinte. L’indisponibilité de cette pompe, qui constituait le sixième dysfonctionnement mineur, n’a été détectée que 48 heures plus tard par l’exploitant.

L'appréciation incomplète des conséquences liées à l’indisponibilité de la pompe a conduit l'exploitant à ne pas initier le passage du réacteur dans l’état d'arrêt adéquat dans le délai imposé par les spécifications techniques d’exploitation. Lorsque l’exploitant s’est aperçu de cette mauvaise appréciation, les autres dysfonctionnements avaient été corrigés.

Ce cumul de six dysfonctionnements mineurs n’a pas eu de conséquence et tous les systèmes ont été convenablement remis en service. Toutefois, en raison sa détection tardive, l'événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie