Détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Chooz

Publié le 01/09/2021

Le 27 août 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chooz a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) du réacteur 2.

Les générateurs de vapeur sont des échangeurs thermiques entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et à pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Le système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur assure cette alimentation pendant les phases de mise en service et de mise à l’arrêt du réacteur ainsi qu’en situation accidentelle.

Au cours d’un essai périodique sur le système ASG réalisé le 24 août 2021, l’exploitant a constaté une fuite d’eau sur une pompe sur laquelle il était précédemment intervenu le 14 août 2021 pour la même fuite. Les investigations de l’exploitant ont montré que, bien qu’ayant résorbé la fuite, la mise en œuvre de cette opération n’avait pas permis de corriger totalement la défaillance, ce qui l’a amené à considérer que la pompe était indisponible depuis cette date. La durée d’indisponibilité de la pompe a en conséquence dépassé les trois jours prescrits par les règles générales d’exploitation du réacteur, au-delà desquels doit être engagé le repli du réacteur dans un état ne nécessitant pas le recours aux générateurs de vapeur pour le refroidir.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois il aurait dégradé la capacité de refroidissement du réacteur dans les situations où le recours à ce système aurait été nécessaire. Au regard de l’indisponibilité de l’équipement concerné et de sa détection tardive, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection de la seconde fuite, l’exploitant a procédé à la remise en état des pièces concernées.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie