Détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe d’alimentation de secours des générateurs de vapeur lors des opérations de redémarrage du réacteur n°4

Publié le 24/06/2010

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 19 mai 2010, l’exploitant a détecté qu’une pompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) n’aurait pas assurée sa fonction en cas de sollicitation automatique, et ce depuis plus de 26 heures, alors que les règles générales d’exploitation prévoient un délai maximum de 24 heures pour corriger ce type de défaillance.

Le circuit ASG a notamment pour fonction d’alimenter en eau les générateurs de vapeur en cas de défaillance de leur alimentation normale. Les générateurs de vapeur sont des échangeurs permettant le refroidissement du cœur lorsque le réacteur est en fonctionnement. En cas de défaillance du circuit ASG, les règles générales d’exploitation exigent que la fonction de ce circuit soit à nouveau assurée en 24 heures.

Le 18 mai 2010, lors des opérations de redémarrage après maintenance et rechargement en combustible du réacteur, une vanne n’a pas été placée dans sa position requise. Dès lors, une pompe du circuit ASG aurait été inopérante en cas de sollicitation automatique. Ce mauvais positionnement a été détecté le 19 mai dans le cadre de la poursuite des opérations de redémarrage. L’exploitant a aussitôt corrigé la position de la vanne, ce qui a permis de retrouver la pleine disponibilité de la fonction du circuit ASG.

Cet événement n'a pas eu de conséquence réelle. Toutefois, compte tenu du délai de détection supérieur au délai autorisé par les règles générales d’exploitation pour corriger un tel écart, il a été reclassé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie