Détection tardive de l’indisponibilité d’une mesure du système de surveillance de la radioactivité

Publié le 25/10/2021

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 18 octobre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation (RGE) du réacteur 3 concernant la disponibilité du système de surveillance de la radioactivité.

Le système de surveillance de la radioactivité (KRT) a pour fonction d’assurer la surveillance des niveaux d’activité radiologique dans les équipements industriels et les bâtiments du site, ainsi que des rejets radioactifs. Des chaînes de mesures sont dédiées au contrôle de l’activité radiologique de l’eau utilisée dans le circuit secondaire, au niveau des générateurs de vapeur, afin d’y détecter d’éventuelles fuites du circuit primaire vers le circuit secondaire.

Le 11 octobre 2021, l’exploitant a détecté la fermeture incomplète d’une vanne d’eau déminéralisée sur le circuit de mesure d’activité radiologique des purges d’un générateur de vapeur. Dans ces conditions, l’eau diluant le fluide venant des purges, la mesure de l’activité n’était plus fiable et ne permettait plus de détecter correctement les éventuelles fuites du circuit primaire sur ce générateur de vapeur. Les autres systèmes de mesure de la radioactivité présents sur le circuit secondaire auraient pu permettre cette détection, mais avec un retard potentiel.

Les investigations menées par l’exploitant ont mis en évidence que la dernière manœuvre de la vanne d’eau déminéralisée a eu lieu fin juillet au cours de la visite décennale du réacteur 3. Ainsi, la chaîne de mesure concernée n’était plus disponible depuis cette date. Les règles générales d’exploitation, qui imposent en cas de défaut sur cette mesure l’arrêt du réacteur sous 7 jours ainsi qu’une mesure manuelle de l’activité de l’eau du circuit secondaire toutes les 12 heures, n’ont ainsi pas été respectées.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. Du fait de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

À la suite de la détection de l’écart, l’exploitant a remis en conformité l’installation en fermant la vanne d’eau déminéralisée et a engagé une analyse approfondie de cet événement. L’ASN sera vigilante quant à l’analyse des causes humaines et organisationnelles ayant entraîné cette anomalie et aux actions prises pour en éviter le renouvellement.

Date de la dernière mise à jour : 25/10/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie