Dépassement de la valeur maximale de concentration en bore du fluide primaire

Publié le 02/07/2007

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 19 juin 2007, la concentration en bore du circuit primaire a dépassé la valeur maximale prescrite pendant plus de huit heures.

Le circuit primaire est un circuit fermé qui comprend la cuve du réacteur, un pressuriseur, des pompes et des générateurs de vapeur. L'eau qui y circule s'échauffe dans la cuve au contact des assemblages combustible. Cette eau contient du bore qui a la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire, et permet de contrôler et, le cas échéant, d'arrêter la réaction nucléaire. La concentration du bore contenu dans le fluide primaire doit être comprise entre deux valeurs limite (2000 et 2575 ppm) 1. L'excès de bore peut provoquer la cristallisation de l'acide borique dans le circuit primaire.

Le 19 juin dernier, lors d'un essai périodique réalisé sur le système alimentant en eau borée l'eau du circuit primaire, un apport d'eau borée de 8 m3 a été effectué. Il a généré un dépassement de la concentration en bore du fluide primaire (valeur atteinte de 2580 ppm).

Une action de dilution a été entreprise, mais a dépassé le délai de 8 heures prévu par les règles d'exploitation.

Cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. 1 ppm partie par millions

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie