Dépassement d'une limite de masse autorisée sur un bidon d'aspirateur à l'atelier des laminés (INB 63)

Publié le 07/09/2004

Usines de fabrication de combustibles nucléaires de Romans-sur-Isère Fabrication de substances radioactives - Framatome

Le 27 février 2004, à la pesée hebdomadaire des bidons équipant les aspirateurs de l'atelier, un dépassement de 43 grammes de la limite de masse autorisée est détectée.

Dans une installation mettant en oeuvre de l'uranium enrichi, il est nécessaire de contrôler précisément la masse de matière fissile, car les accumulations ont la propriété de faciliter la réaction nucléaire (risque de criticité). Les aspirateurs sont donc pesés régulièrement, sinon après chaque utilisation.

La fabrication d'éléments combustibles destinés aux réacteurs de recherche peut nécessiter de réaliser des alliages d'uranium et d'aluminium. Ces opérations s'effectuent pour la plupart en boîtes à gants, sous atmosphère neutre. Au poste de pesée des constituants et plus précisément dans le sas d'introduction des matières, un flacon de poudre d'aluminium probablement mal fermé, a laissé échapper de la poudre. Ayant aperçu cette poudre sur le plancher du sas, l'opérateur en décide aussitôt le nettoyage à l'aide de l'aspirateur prévu à cet effet. Celui ci n'était pas vide. Selon la dernière pesée, une marge d'une trentaine de grammes demeurait avant d'atteindre la limite d'utilisation autorisée. L'opérateur a estimé cette marge suffisante d'autant plus qu'il s'agissait d'aluminium sans uranium. L'analyse du contenu de l'aspirateur est par suite venue confirmer ce fait puisque le bidon contenait seulement 17 grammes d'uranium.

Ce fonctionnement hors du domaine fixé par les limites et conditions d'exploitation a donc été classé au niveau 1 de l'échelle INES, même s'il ne paraît pas adapté à la réalité de la situation rencontrée.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie