Dépassement d'un seuil réglementaire de radioactivité sur le site de la centrale

Publié le 22/08/2001

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 20 août 2001, lors des contrôles hebdomadaires visant à vérifier la propreté radiologique des voiries du site, les agents du service "Sûreté Radioprotection" du CNPE de Golfech ont détecté un débit de dose de radioactivité supérieur à 2,5 microsieverts/heure à l'extérieur du bâtiment de traitement et de stockage des effluents et des déchets radioactifs.

Les locaux et les voiries d'une centrale nucléaire sont répartis en différentes zones pour déterminer les dispositions à prendre par le personnel et par les visiteurs pour se protéger des rayonnements ionisants. Cette classification repose sur une réglementation qui fixe des valeurs admissibles d'ambiance radioactive.

Certains déchets radioactifs produits lors des opérations de maintenance sont mis en fûts métalliques ou en coques de béton et entreposés dans le bâtiment des effluents radioactifs avant expédition vers les filières normale de traitement : stockage sur le site de l'Aube de l'ANDRA. A la suite de l'ajout de coques de béton pour entreposer les déchets produits lors de la récente visite décennale de la tranche 1, l'agencement de l'entreposage a été modifié. Certaines coques en béton ont été placées trop près des parois du bâtiment, générant un débit de dose supérieur à la limite réglementaire de 2,5 microsieverts/heure applicable à cette zone située à l'extérieur du bâtiment, et atteignant au maximum la valeur de 27 microsieverts/heure au contact du mur.

C'est la troisième fois qu'un incident similaire se produit sur le CNPE de Golfech (incidents précédents en mai 1999 et août 2000) bien que des mesures aient été élaborées et mise en oeuvre pour éviter de tels renouvellements. Bien qu'aucun travail n'ait été réalisé dans la zone concernées et qu'aucune irradiation de personne n'ait été constatée, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. En effet, cette nouvelle occurrence traduit soit une inadaptation des mesures correctives soit leur mauvaise application.

Une inspection sera effectuée par les ingénieurs de l'ASN le 23 août pour mener les investigations nécessaires.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie