Départ de feu lors d'une opération de découpe de pièces métalliques dans une installation de confinement de chantier.

Publié le 21/11/2004

Rapsodie/LDAC Réacteur de recherche - CEA

Un départ de feu s'est produit le 2 novembre 2004 vers 14 h 00 alors que des opérateurs procédaient à la découpe de pièces métalliques faiblement radioactives, dans une installation de confinement de chantier située dans un local du bâtiment 213 de l'installation Rapsodie du CEA/Cadarache.

L'installation de chantier constituée de vinyle est équipée d'une ventilation mobile et d'une balise de surveillance de la contamination atmosphérique. L'opération de découpe est réalisée à l'aide d'une torche à plasma. Lors de la découpe, des étincelles ont atteint le système de filtration associé à la ventilation. Alertés par la présence de fumée puis de flammes, les opérateurs ont isolé le filtre et maîtrisé le départ de feu.

Un incident de même type avait déjà eu lieu en décembre 2003 dans cette installation.

Cet événement n'a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l'environnement. L'exploitant l'a déclaré à l'Autorité de sûreté au niveau 1 de l'échelle INES compte tenu de son caractère répétitif.

RAPSODIE était un réacteur expérimental de la filière à neutrons rapides qui a été arrêté en 1983. Le LDAC (Laboratoire de Découpage des Assemblages Combustibles) avait pour mission d'effectuer des contrôles et des examens sur les combustibles irradiés dans RAPSODIE ou dans d'autres réacteurs de la même filière. Ces deux installations sont aujourd'hui en démantèlement.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie