Démarrage automatique d’une pompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur lors d'un essai de requalification d’un groupe électrogène de secours

Publié le 08/04/2011

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 24 mars 2011, alors que le réacteur n° 1 était en puissance, un essai de requalification effectué sur un groupe électrogène de secours a entraîné automatiquement le démarrage préventif du système d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG).

Chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. En cas de perte des alimentations électriques normales du réacteur, ils permettent d’assurer le fonctionnement des systèmes de sauvegarde et de maintenir le réacteur dans un état sûr.

Le circuit d'alimentation de secours en eau des générateurs de vapeur (ASG) fournit, en cas de défaillance de l'alimentation principale, l'eau nécessaire au refroidissement des générateurs de vapeur.

A la suite de travaux de réparations, un essai de la régulation de vitesse a été réalisé sur un groupe électrogène. L’essai a été effectué deux fois consécutivement et dans les mêmes conditions. Il a échoué à chaque fois sans qu’une analyse des causes du premier échec n’ait été faite. Cela a entraîné automatiquement et à chaque occurrence, le démarrage préventif du système ASG, ce qui n’est normalement pas le cas lorsque l’essai est réalisé correctement.

Après analyse de la situation, l’essai de requalification a finalement été réalisé conformément aux exigences.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, en raison de l’absence d’analyse de l’échec du premier essai, il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES par l’ASN.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie