Dégradations des tuyauteries de refroidissement des groupes électrogènes de secours du réacteur n°2

Publié le 22/04/2008

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Des corrosions importantes ont été détectées sur les tuyauteries de refroidissement des deux groupes électrogènes du réacteur n°2 (alimentation de secours).

Pour son alimentation électrique, chaque réacteur à eau sous pression est équipé de deux lignes électriques extérieures en provenance du réseau national, et de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel, qui se mettent en fonctionnement en cas de perte des lignes électriques extérieures et d'une turbine à gaz, en cas de panne de l'un des deux groupes électrogènes de secours.

La dégradation des tuyauteries des circuits de refroidissement des diesels (fortes corrosions localisées) a été identifiée fin mars, lors de l'arrêt pour maintenance actuellement en cours sur le réacteur n°1. Ces tuyauteries viennent d'être remplacées sur le réacteur n°1. Le remplacement de ces mêmes tuyauteries sur le réacteur n°2 était initialement prévu lors de l'arrêt programmé à l'été 2008. A la demande de l'ASN, cette réparation a été avancée et est en cours. Elle devrait se terminer le 26 avril.

Au vu du phénomène de dégradation mis en évidence, l'ASN estime d'une part que la surveillance exercée par l'exploitant s'est révélée insuffisante et, d'autre part, que les délais de réparation initialement proposés constituent une lacune de culture sûreté. Cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie