Défauts d’ancrage d’équipements importants pour la sûreté de deux réacteurs des centrales nucléaires du Tricastin et du Bugey

Publié le 14/10/2021

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 21 septembre 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté portant sur des défauts d’ancrage au génie civil de certains équipements importants pour la sûreté du réacteur 1 de la centrale nucléaire du Tricastin et du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Bugey.

Dans le cadre du contrôle de l’état de ses installations, EDF vérifie la conformité des ancrages (chevilles, tiges scellées…) au génie civil des équipements importants pour la sûreté (tuyauteries, matériels électriques, moteurs, pompes…). EDF met actuellement en œuvre de nouveaux contrôles de ces ancrages, qui doivent être réalisés au plus tard entre fin 2022 et fin 2024 selon les réacteurs.  

Les contrôles réalisés au cours de la quatrième visite décennale des réacteurs 1 de la centrale nucléaire du Tricastin et 2 de la centrale nucléaire du Bugey ont mis en évidence des écarts par rapport aux plans sur certains ancrages (nombre, diamètre, implantation des chevilles…). Ces écarts datent de la construction des réacteurs. Ils auraient pu remettre en cause la tenue des équipements supportés en cas de séisme.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Compte tenu de ses conséquences potentielles pour ces réacteurs, cet événement est classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Les écarts constatés ont depuis été corrigés par EDF. Les contrôles se poursuivent sur les autres réacteurs.

Date de la dernière mise à jour : 14/10/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie