Défaut de tenue au séisme d'éléments du pont mobile de levage dans les bâtiments du réacteur des centrales nucléaires de Belleville, Cattenom, Flamanville, Golfech, Nogent, des réacteurs 3 et 4 de Paluel et Penly

Publié le 09/07/2002

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 25 juin, EDF a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire un incident relatif à un défaut de résistance au séisme de plusieurs équipements du pont mobile de levage et de manutention situé dans le bâtiment du réacteur des centrales de Belleville, Cattenom, Flamanville, Golfech, Nogent, des réacteurs 3 et 4 de Paluel et Penly.

Ces moyens de levage sont utilisés à la construction, pour le positionnement des gros composants dans le bâtiment du réacteur, et pendant les arrêts pour maintenance du réacteur, pour la manutention de charges lourdes.

Des études récentes montrent que la tenue de la passerelle située sur le pont ainsi que des plates-formes d'accès au système de rotation n'est pas garantie en cas de séisme. Le risque identifié en cas de séisme est la chute de la passerelle sur les équipements du système de contrôle de réactivité et d'arrêt d'urgence du réacteur.

EDF doit transmettre à l'Autorité de sûreté nucléaire une proposition de modification visant à corriger cette anomalie.

En raison des conséquences potentielles de cette non-conformité aux hypothèses de conception, cet incident est classé auniveau 1 de l'échelle de gravité internationale des événements nucléaires (INES).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie