Défaut de tarage d'une soupape de protection d'une tuyauterie principale de vapeur

Publié le 30/10/2006

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs de 900 MWe en attente de démantèlement - EDF

Le 25 juillet 2006, suite à un arrêt automatique du réacteur n°2, l'exploitant a procédé à une requalification du circuit secondaire principal qui a mis en évidence un sous- tarage de l'une des 7 soupapes de protection de l'une des 3 tuyauteries principales de vapeur.

Les tuyauteries principales de vapeur assurent la circulation de la vapeur produite par la chaudière nucléaire vers le groupe turboalternateur de production d'électricité. Chacune de ces tuyauteries est protégée contre les surpressions par 7 soupapes dont l'ouverture est réglée par tarage. Dans le cas présent, le sous-tarage de l'une de ces soupapes aurait pu entraîner son ouverture prématurée et conduire à un refroidissement excessif du circuit primaire principal conduisant à une augmentation intempestive de la réactivité du réacteur.

L'analyse réalisée par l'exploitant conclut que le défaut de tarage de la soupape serait dû à une confusion de matériel lors d'une intervention sur une autre soupape de la tuyauterie réalisée lors de la dernière visite périodique du réacteur qui s'est déroulée du 22 avril au 17 juillet 2006.

Compte tenu de la durée de l'indisponibilité de la soupape, cet événement, qui n'a eu de conséquences réelles ni sur la sûreté de l'installation ni sur l'environnement, a été reclassé, après analyse par l'exploitant, au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie