Défaut de positionnement de quatre grappes de sécurité

Publié le 02/11/2021

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 27 octobre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Tricastin a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté, relatif à un décalage de position des grappes de commande de sécurité du réacteur 3 pendant une durée supérieure à celle autorisée par les spécifications techniques d’exploitation.

Pour contrôler la réaction nucléaire dans le cœur du réacteur, l’exploitant a la possibilité d’introduire ou de retirer des grappes de commande. Ces grappes contiennent des matériaux absorbant les neutrons. En marche normale du réacteur, certaines grappes doivent être maintenues à un niveau suffisant à l’extérieur du cœur, fixé par les spécifications techniques d’exploitation. Cette exigence permet de garantir que leur chute puisse étouffer efficacement la réaction nucléaire en cas d’arrêt d'urgence.

Le 21 octobre 2021, à la suite de l’apparition d’un défaut sur un système électrique nécessaire à la surveillance de la position des grappes de sécurité du réacteur, la réalisation d’un diagnostic a conduit à un décalage de quelques centimètres de la position d’un sous–groupe de grappes de sécurité, constitué de quatre grappes. La raison de ce décalage reste à analyser.

à la suite d’un doute sur la position d’une des grappes du sous-groupe en question, l’exploitant a identifié un défaut de positionnement d’une grappe de commande mais pas du sous-groupe complet.  Cependant, la conduite à tenir en cas de défaut de positionnement d’un sous-groupe complet était d’engager la mise à l’arrêt du réacteur sous une heure, délai qui n’a de fait pas été respecté.

Le 22 octobre 2022, à l’issue de la réparation du système électrique à l’origine du défaut initial, l’exploitant a identifié et corrigé le défaut de positionnement du sous-groupe de grappes de sécurité.

Cet événement n’a pas eu de conséquence immédiate sur l’installation, le personnel ou  l’environnement. Toutefois, il a entraîné une diminution des marges disponibles pour maîtriser la réaction nucléaire en cas de situation accidentelle nécessitant la chute des grappes.

En raison d’un défaut de positionnement de grappes de commande pendant une durée supérieure à celle autorisée par les spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 02/11/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie