Défaut d’identification d’un conteneur d’hexafluorure d’uranium à l’usine EURODIF de Pierrelatte (Drôme)

Publié le 15/05/2012

Usine Georges Besse de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse Transformation de substances radioactives - Eurodif

EURODIF PRODUCTION a déclaré le 4 mai 2012 un événement significatif pour la sûreté relatif à la défaillance du processus d’identification d’un conteneur d’hexafluorure d’uranium (UF6) ayant conduit à l’utilisation dans l’installation d’un autre conteneur que celui prévu.

Le 29 avril 2012, le conteneur n°25155 a été amené dans l’annexe de l’installation nucléaire de base n°93 à la place du conteneur n°25115. Ce conteneur a ensuite été connecté à l’installation et utilisé dans le cadre d’un essai périodique, sans que les moyens prévus pour vérifier son identification ne permettent de détecter l’anomalie.

Cet événement résulte de plusieurs défaillances :

  • une confusion entre deux numéros de conteneur très proches a été commise lors du transfert ;
  • le dispositif informatique permettant d’identifier le conteneur à sa réception grâce à un système de code à barres était hors service ;
  • le double-contrôle par deux opérateurs différents du numéro du conteneur, prévu en cas de panne du système information, n’a pas été effectué.

L’erreur a été détectée par l’exploitant le lendemain, la quantité d’UF6 dans le conteneur utilisé étant inférieure à celle de celui initialement prévu.

Cet événement n’a pas eu de conséquence immédiate sur la sûreté de l’installation, sur le personnel ou sur l’environnement.

Toutefois, en raison des lacunes en matière de culture de sûreté que révèle cet événement, il a été classé au niveau 1 sur l’échelle INES, qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie