Défaillance prolongée du dispositif de ventilation et de filtration de l'air du bâtiment du réacteur n°4

Publié le 13/12/2004

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Les règles générales d'exploitation exigent que les deux voies de ce système soient disponibles en permanence.

Le système de ventilation de l'espace entre la double enceinte de confinement du réacteur permet de maintenir en permanence, entre ces deux enceintes, une dépression suffisante pour éviter, en cas d'accident, les fuites éventuelles à travers l'enceinte extérieure et s'opposer ainsi à tout transfert direct dans l'environnement de l'air contaminé de l'enceinte intérieure. Avant d'être rejeté dans l'atmosphère, cet air est contrôlé et filtré au travers de dispositifs redondants de piégeage des particules radioactives telles que l'iode.

Les règles générales d'exploitation imposent de réaliser des essais périodiques sur tous les matériels importants pour la sûreté. Ces essais sont des contrôles techniques qui ont pour but de s'assurer que le matériel est disponible, c'est-à-dire capable d'assurer les objectifs qui lui sont assignés avec les performances requises. Afin de garantir le confinement des particules radioactives en toutes circonstances, ces mêmes règles d'exploitation exigent que les deux files du système de filtration de l'air rejeté dans l'atmosphère soient en permanence disponibles.

Le 3 décembre 2004, la réalisation de l'essai périodique sur la première voie du système de ventilation de l'espace entre les enceintes a mis en évidence des dysfonctionnements au niveau du dispositif de filtration qui ont conduit l'exploitant à déclarer cette voie indisponible. Les mêmes défauts ont été constatés sur la deuxième voie qui a également été déclarée indisponible. Ces dysfonctionnements ont perduré au maximum depuis mars et mai derniers, dates de réalisation des derniers essais périodiques réalisés sur ce système, qui s'étaient avérés satisfaisants. L'exploitant a engagé aussitôt les réparations nécessaires aujourd'hui terminées.

Cet incident n'a pas eu de conséquences sur l'environnement, ni sur la santé des travailleurs ou du public. Néanmoins, en raison du non-respect des règles d'exploitation, il est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie