Défaillance d’un clapet coupe-feu du système de ventilation de la salle de commande

Publié le 23/03/2022

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 16 mars 2022, EDF a déclaré à l’ASN un évènement significatif pour la sûreté relatif à la découverte, le 10 mars 2022, lors de la réalisation d’un contrôle périodique, de défauts affectant les fusibles thermiques d’un clapet coupe-feu du système de ventilation de la salle de commande (DVC) du réacteur 4.

Les clapets coupe-feu participent à la limitation de la propagation au travers des circuits de ventilation des fumées issues d’un incendie. Ainsi, les bâtiments sont sectorisés en volumes de feu distincts, qui permettent, en cas d’incendie, d’éviter que des équipements redondants soient affectés simultanément par un même incendie. Les clapets coupe-feu sont commandés à distance et sont également munis de fusibles thermiques qui permettent d’assurer leur fermeture en cas d’élévation de température dans un local.

Les investigations conduites par EDF ont mis en évidence que le clapet concerné était équipé d’un fusible interne de calibre supérieur à celui requis et que son fusible thermique externe était absent. Ces défauts auraient entraîné une fermeture tardive du clapet en cas d’élévation de température. Ils auraient pour origine le remplacement du clapet coupe-feu en mai 2017 et n’ont pas été détectées lors d’un précédent contrôle périodique réalisé en juillet 2018.

Le clapet concerné a été remis en conformité.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, ces anomalies auraient entrainé un retard dans la fermeture du clapet en cas d’incendie et auraient pu conduire à la propagation d’un incendie entre volumes de feu de sûreté normalement sectorisés.

En raison de la détection tardive de ces anomalies, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 23/03/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie