Défaillance d’un capteur de niveau de la piscine de désactivation du combustible

Publié le 04/08/2021

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

 Le 29 juillet 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Civaux a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’identification tardive de la défaillance d’un capteur retranscrivant l’atteinte des niveaux haut et bas de la piscine de désactivation située dans le bâtiment combustible.

La piscine de désactivation du combustible reçoit l’ensemble des assemblages de combustible du cœur du réacteur pendant les arrêts pour rechargement et sert à l’entreposage des assemblages usés dans l’attente de leur envoi vers une usine de traitement. Le refroidissement de cette piscine est nécessaire pour évacuer la puissance résiduelle des assemblages de combustible usé. Ce refroidissement est assuré par le système de traitement et réfrigération (PTR).

Les spécifications techniques d’exploitation des réacteurs de la centrale nucléaire de Civaux imposent que le niveau d’eau des piscines de désactivation soit supérieur à 22,25 m.

Le 6 juin 2021, le réacteur était à l’arrêt pour maintenance et rechargement du combustible lorsque le capteur 2 PTR 004 SN a signalé l’atteinte du niveau haut de la piscine de désactivation à 22,39 m. L’exploitant a alors arrêté les appoints d’eau de la piscine jusqu’à ce que son niveau descende, le 19 juin, à 22,28m, niveau pour lequel le signal d’atteinte de niveau haut disparait. Suite à une défaillance du capteur, ce signal de niveau haut n’a pas disparu, et aurait empêché l’apparition d’un signal niveau bas. L’exploitant de la centrale nucléaire de Civaux n’a pas identifié la défaillance du capteur à ce stade, mais uniquement le 20 juillet, à la suite de nouvelles variations du niveau d’eau.

Deux capteurs de niveau renvoyaient des valeurs correctes pour la surveillance de l’installation, garantissant que le niveau de la piscine de désactivation est resté en permanence supérieur à 22,25m, assurant ainsi le refroidissement du combustible.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au refroidissement du combustible.

En raison de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Après l’identification de la défaillance du capteur de position du niveau de la piscine de désactivation, le 20 juillet, l’exploitant a réalisé les opérations nécessaires afin de le remettre en service le 21 juillet.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie