Découverte tardive de l’indisponibilité d’une vanne du système d’injection de sécurité suite à l’ouverture d’un disjoncteur

Publié le 31/05/2013

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Au cours de l’arrêt pour simple rechargement du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Belleville sur Loire, une vanne du système d’injection de sécurité a été identifiée comme indisponible entre le 7 mai et le 9 mai 2013.

Le système d’injection de sécurité est conçu pour assurer l’injection de bore, stopper la réaction nucléaire et assurer le refroidissement du cœur en cas d'incident ou d'accident, et notamment en cas de rupture sur le circuit primaire entraînant une fuite d’eau importante. La vanne détectée indisponible est également sollicitée, en cas d’accident, pour permettre l’aspersion d’eau contenant de la soude dans l’enceinte du bâtiment réacteur afin d’en diminuer la pression et la température, et éliminer l’iode radioactive (système EAS).

Dans la nuit du 7 mai, afin de réaliser une opération de contrôle sur des tableaux électriques associés à la mise à l’arrêt automatique du réacteur, un disjoncteur est ouvert pour permettre cette activité. Le 8 mai, les opérateurs en salle de commande identifient des anomalies entre les informations fournies aux pupitres et la position réelle de la vanne incriminée.

Le 9 mai, après de nouvelles investigations, l’exploitant détecte que ce dysfonctionnement fait suite à l’ouverture du disjoncteur réalisée le 7 mai qui empêchait la transmission des ordres de manœuvre de la vanne depuis la salle de commande.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations et l’environnement. La disponibilité de la vanne aurait pu être retrouvée en cas d'incident par une ouverture manuelle en local En raison du non-respect d’un critère défini par les règles générales d’exploitation et de sa détection tardive, l’événement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie