Découverte d’un étui d’entreposage de combustibles non conforme aux règles destinées à la maîtrise du risque de criticité dans l’INB 55 (LECA)

Publié le 14/03/2022

Leca et Star Utilisation de substances radioactives - CEA

Le 3 mars 2022, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a informé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de la découverte d’un étui d’entreposage de combustibles de diamètre non conforme aux règles destinées à la maîtrise du risque de criticité, dans un puits d’entreposage de la cellule 5 de l’INB 55 LECA.

Le CEA réalise dans cette cellule l’entreposage d’échantillons de matière radioactive ainsi que le chargement et le déchargement d’emballages de transport. La cellule 5 présente deux ensembles d’entreposage de matières radioactives, dits « entreposage multifilières » et « entreposage Phénix ». Ces entreposages sont constitués d’un réseau de puits verticaux pouvant accueillir des étuis contenant du combustible nucléaire. Afin de prévenir le risque de criticité, la limite maximale du diamètre interne des étuis pouvant être introduits dans les puits de l’entreposage multifilières est fixée dans le référentiel de sûreté de l’INB 55 à une valeur de 120 mm.

Dans le cadre de la préparation de la réception de nouvelles matières dans l’installation, l’exploitant a suspecté la présence en puits d’entreposage d’étuis d’un diamètre interne supérieur à 120 mm. Les opérations dans la cellule 5 ont été suspendues le 22 février 2022. Le 1er mars 2022, l’exploitant a détecté la présence d’un étui, fabriqué en 2013, d’un diamètre interne de 124,5 mm, en écart au diamètre maximal autorisé par le référentiel de sûreté de l’INB. Une recherche documentaire réalisée par l’exploitant indique que vingt exemplaires de ce type d’étuis ont été fabriqués, onze ont été mis en puits, et la traçabilité de neuf étuis reste à déterminer.

Néanmoins, une note de calcul de criticité justifie la sûreté de l’entreposage multifilières de la cellule 5 du LECA pour des étuis d’un diamètre interne jusqu’à 136 mm, en fonctionnement normal. Des étuis dont le diamètre interne serait supérieur à cette limite ne peuvent physiquement pas être introduits dans les puits. Ceci constitue une barrière robuste pour garantir la maîtrise des réactions nucléaires en chaîne au sein de l’entreposage. Ainsi, cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement.

En raison du non-respect du référentiel de sûreté de l’installation relatif à la prévention du risque de criticité, l’incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Un état des lieux des étuis entreposés en puits de la cellule 5 sera réalisé à partir du 16 mars 2022, avant la reprise des activités, notamment pour contrôler leurs caractéristiques et identifier le nombre exact d’étuis non-conformes. L’exploitant intégrera un examen de la géométrie des étuis de combustibles dans la réalisation de ses inventaires annuels de matières nucléaires au sein du LECA-STAR.

Date de la dernière mise à jour : 14/03/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie