Contamination interne d’un salarié d’une entreprise sous-traitante

Publié le 25/02/2010

Usine de traitement des combustibles irradiés (UP2-400) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 19 novembre 2009, un salarié d’une entreprise sous-traitante a été contaminé lors d’une opération de dépoussiérage d’une cellule dans l’atelier MAU (Moyenne Activité Uranium).

L’atelier MAU fait partie de la première usine de retraitement UP2 400 aujourd’hui mise à l’arrêt. La fonction industrielle de l’atelier MAU consistait historiquement à séparer l’uranium du plutonium contenus dans la solution d’acide nitrique puis à purifier l’uranium.

Le 19 novembre 2009, une opération de dépoussiérage de plusieurs cellules de procédé de l’atelier MAU est en cours. Alors qu’un salarié d’une entreprise sous-traitante équipé d’une tenue étanche ventilée intervient, ce dernier se pique et perce ses gants de protection au niveau de la main droite en heurtant un fil métallique servant à maintenir une étiquette d’identification d’une tuyauterie présente dans la cellule.

Le salarié victime de la contamination a été pris en charge immédiatement après l’accident par le service de radioprotection et le service médical. Les premiers contrôles réalisés ont révélé une contamination radioactive interne alpha du salarié. L’estimation de la dose efficace engagée sur 50 ans est, à la date de la déclaration de l’événement, supérieure au quart de la dose limite annuelle pour un travailleur de catégorie A (soit 5 milli sievert).

Le 26 novembre 2009, l’ASN a procédé à une inspection sur l’atelier MAU pour examiner les circonstances durant lesquelles le salarié s’était contaminé lors de intervention. Cette inspection a permis de constater que le risque de blessure par percement de la tenue étanche ventilée avait été correctement identifié lors de la préparation de l’intervention, mais que le dispositif destiné à prévenir ce risque n’a pas permis d’éviter la survenue de cet événement.

A la suite de cette contamination, l’établissement AREVA NC de La Hague a décidé de suspendre les opérations de dépoussiérage dans le but de redéfinir les conditions de travail des intervenants.

Dans l’attente des résultats des examens complémentaires pratiqués sur le salarié contaminé, cet événement a été classé par l’ASN au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie