Contamination corporelle externe supérieure au quart d’une limite de dose individuelle annuelle réglementaire

Publié le 04/08/2021

Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 2 août 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif relatif à la radioprotection concernant l’exposition d’un travailleur à une dose supérieure au quart d’une limite de dose individuelle annuelle autorisée.

Le 29 juillet 2021, alors que le réacteur 1 était à l’arrêt pour renouveler une partie de son combustible, une contamination a été détectée au niveau d’une oreille d’un intervenant à l’occasion d’un contrôle en sortie de zone contrôlée.

L’intervenant a été pris en charge par le service de santé au travail qui a pu procéder au retrait de la contamination. Un contrôle complémentaire a été mené et a confirmé l’absence de contamination résiduelle, interne et externe, de l’intervenant et le médecin du travail a évalué la dose reçue suite à cet événement.

Pour les travailleurs susceptibles d'être exposés aux rayonnements ionisants lors de leur activité professionnelle, la limite réglementaire de dose, pour douze mois consécutifs, est de 500 millisieverts [1] pour une surface de 1 cm2 de peau.

La dose susceptible d’avoir été reçue par l’intervenant a été estimée inférieure à la limite annuelle de dose autorisée au niveau de la peau, mais supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle d’exposition des travailleurs.

Cette contamination s’est produite à l’occasion d’une activité de maintenance sur un clapet du circuit primaire principal du réacteur 1. L’activité de maintenance a été temporairement interrompue à la suite de cet événement, pour mener des contrôles.

Du fait du dépassement du quart d’une limite réglementaire annuelle d’exposition pour un travailleur, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie