Détection tardive de l’indisponibilité de l’automatisme de fermeture de vannes sur le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 2 du CNPE de Cattenom

Publié le 18/09/2019

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 10 septembre 2019 l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a reclassé au niveau 1 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté, déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire le 12 juillet 2019 et relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de l’automatisme de fermeture de vannes sur le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) du réacteur 2.

Le circuit ASG a notamment pour fonction d’alimenter en eau les générateurs de vapeur en cas de défaillance de leur alimentation normale. Il est composé de deux voies redondantes. Les générateurs de vapeur sont des échangeurs permettant le refroidissement du combustible lorsque le réacteur est en fonctionnement. En cas de défaillance de l’automatisme de fermeture des vannes d’alimentation du circuit ASG, les règles générales d’exploitation exigent sa réparation sous 3 jours.

Le 11 juillet 2019, lors d’un essai périodique visant à tester la fermeture des vannes d’alimentation du circuit ASG, l’exploitant a mis en évidence un dysfonctionnement affectant l’une des deux voies de l’automatisme de fermeture.

La seconde voie était cependant disponible et aurait pu assurer cette fonction en cas de situation accidentelle. Dès la découverte du dysfonctionnement,  le matériel a été remis en conformité.

Après analyse approfondie, l’exploitant de la centrale nucléaire n’a pas été en mesure de dater précisément le début de l’indisponibilité du matériel mais estime que celle-ci a pu débuter à compter du 19 mai 2019, date du dernier essai concluant de bon fonctionnement du matériel. Ainsi, le délai de remise en conformité de 3 jours autorisé par les règles générales d’exploitation n’a pas été respecté.

En raison de la détection tardive de l’indisponibilité de ce matériel, EDF a reclassé cet événement au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie