Chute d’un four de réchauffage dans l’atelier T7

Publié le 18/05/2011

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3-A) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 10 mai 2011, la chaîne A de l’atelier T7 de vitrification des produits de fission est en arrêt et une opération de maintenance est en cours. Cette opération a entraîné la chute sur une hauteur d’environ 5 mètres d’un four de réchauffage, d’un poids d’environ 350 kg.

Le 10 mai 2011, une intervention de maintenance consistant à tester deux capteurs de position haute de la table élévatrice des conteneurs est en cours sur la chaîne A de l’atelier T7. Le premier capteur de position haute est testé avec succès. Le second capteur, plus haut que le premier, est testé ensuite. Ce second capteur ne s’activant pas, un mouvement de montée supplémentaire de quelques millimètres est réalisé par les intervenants. Sans résultat, ces derniers décident de suspendre l’essai et de replacer la table élévatrice en position basse. Au cours de la descente, les intervenants constatent depuis le hublot de la cellule de coulée que le four de réchauffage a chuté en fond de cellule. Le four de réchauffage est un équipement destiné à chauffer les conteneurs avant leur remplissage en verre fondu. La chaîne B de vitrification en fonctionnement est alors arrêtée ; la chaîne C était déjà à l’arrêt.

Les premières investigations réalisées indiquent que la chute du four de réchauffage est due à une interaction mécanique entre le four et un support présent sur la table élévatrice. Le mode opératoire utilisé pour le réglage des capteurs ne précisait pas ce risque.

Aucune dispersion de matière radioactive n’a été constatée dans le local du fait de l’absence de conteneurs de déchets vitrifiés pendant l’opération de maintenance. Le four a endommagé des matériels dans la cellule blindée dans laquelle il se situait et des investigations seront menées en vue de procéder aux diagnostics et aux réparations nécessaires.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur le personnel, ni sur l’environnement. Toutefois, en raison de la procédure de maintenance inadéquate, cet événement a été classé par l’ASN au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie