Blocage partiel des ordres d'arrêt automatique de l'alimentation normale des générateurs de vapeur

Publié le 28/09/2001

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 mars, l'exploitant du réacteur 1 du CNPE du Blayais a découvert la présence d'un dispositif interdisant l'arrêt automatique d'une pompe d'alimentation en eau des générateurs de vapeur.

L'alimentation normale en eau des générateurs de vapeur est assurée par trois pompes indépendantes : une pompe motorisée et deux turbopompes entraînées par de la vapeur produite par les générateurs eux-mêmes. Cette alimentation en eau est nécessaire, en fonctionnement normal, à la production de la vapeur qui entraîne le groupe turboalternateur produisant l'électricité et, après un arrêt du réacteur, au refroidissement du circuit primaire en évacuant la puissance résiduelle produite par le combustible.

A l'occasion du dernier arrêt pour rechargement en combustible en octobre 2000, l'exploitant a procédé à de nombreuses opérations de maintenance, portant notamment sur les dispositifs de commande de ces pompes. Pour procéder à ces interventions, il est nécessaire de rendre inopérants certains matériels au moyen de dispositifs particuliers permettant aux opérateurs d'intervenir en sécurité.

Bien que la gestion de ces dispositifs particuliers nécessite la plus grande rigueur, l'un d'entre eux n'a pas été retiré avant la remise en service du réacteur en novembre 2000, malgré les contrôles techniques et documentaires successifs effectués. De ce fait, dans certaines configurations, l'arrêt automatique de la turbopompe alimentant les générateurs de vapeur n'aurait pas pu être obtenu.

Compte tenu de l'inefficacité des contrôles réalisés par l'exploitant et des défauts de qualité et de rigueur mis en évidence à cette occasion, le directeur du CNPE du Blayais, après une analyse détaillée, a proposé de classer cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

Cet incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES par l'Autorité de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie