Non-respect des prescriptions de l’ASN lors d’un blocage de source au cours d’un chantier de gammagraphie

Publié le 24/05/2022

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 21 avril 2022, l’entreprise SGS France a déclaré à l’ASN un événement significatif en radioprotection concernant un blocage de source survenu lors de la réalisation de contrôles radiographiques d’assemblages soudés sur le site de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne).

La société SGS France réalise des contrôles radiographiques pour l’industrie sur chantier ou dans ses locaux. Elle bénéficie d’une autorisation de l’ASN lui permettant notamment de détenir et d’utiliser des appareils mobiles de gammagraphie (aussi appelés gammagraphes) de modèle GR 50, lequel contient une source radioactive scellée de cobalt-60 de forte activité.

Schéma de principe d’un gammagraphe

Lors d’une prestation de radiographie industrielle réalisée dans la nuit du 18 au 19 avril 2022 au sein de la centrale nucléaire de Golfech, les opérateurs de la société SGS France n’ont plus été en mesure de ramener la source de cobalt-60 en position de sécurité dans le projecteur. Les opérateurs ont alors volontairement sectionné la gaine de protection du câble de la télécommande afin de tirer manuellement sur celui-ci pour ramener la source en position de sécurité.

Les actions des opérateurs ne respectent pas l’autorisation de l’ASN en vigueur, qui dispose dans ses prescriptions particulières que « toute manipulation du projecteur ou des accessoires d’un gammagraphe, alors que la source radioactive dont il est équipé n’est pas en position de sécurité n’est pas couverte par la présente autorisation et nécessite une autorisation spécifique préalable de l’ASN ».

Les manipulations réalisées en dehors des conditions normales d’utilisation et sans évaluation préalable des risques, auraient pu conduire à une surexposition aux rayonnements ionisants des travailleurs situés dans l’environnement du chantier et à une aggravation de la situation de blocage de la source radioactive scellée.

Considérant le manque de culture de radioprotection, l’ASN classe cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

L’entreprise de contrôles radiographiques a pris des dispositions immédiates après la découverte de l’incident et a arrêté ses contrôles.

L’ASN a réalisé le 28 avril 2022 une inspection portant sur cet incident. L’effectivité des premières actions correctives a pu être constatée. L’expertise du projecteur et des accessoires a été exigée.

L’ASN rappelle l’obligation, pour tous les prestataires de radiographie industrielle, de respecter la conduite à tenir face à une situation de blocage de source de gammagraphie. Dans un premier temps, il convient de cesser toute manipulation du gammagraphe et de mettre en place rapidement un périmètre de sécurité pour éviter toute surexposition aux rayonnements ionisants. Dans un second temps, les ressources internes à l’entreprise, ainsi que celles du fournisseur de l’appareil, doivent être mobilisées pour analyser la situation et élaborer un scénario d’intervention pour remettre en sécurité la source radioactive, lequel doit être soumis à l’approbation de l’ASN.

En savoir plus

Date de la dernière mise à jour : 07/06/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie