Blocage de la porte blindée d’une cellule d’entreposage sur un fût de coques et embouts

Publié le 08/12/2011

Usine de traitement d'éléments combustibles irradiés provenant des réacteurs nucléaires à eau ordinaire (UP3-A) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 29 novembre 2011, au sein de l’atelier T1, la porte blindée de la cellule 208-4 s’est bloquée lors de sa fermeture en venant au contact d’un fût de coque et embouts en cours de manutention.

La chaîne A de l’atelier T1 permet le traitement des assemblages combustibles nucléaires usés à base d’oxydes d’uranium. Le procédé de traitement comporte les phases de cisaillage et de dissolution des assemblages combustibles usés, la clarification des solutions de dissolution et enfin l’entreposage des fines de cisaillage et le conditionnement des coques et embouts.

Le 29 novembre 2011, l’atelier T1 est en fonctionnement normal. Depuis la cellule 208-4, dans laquelle sont entreposés des fûts de coques et embouts du type « fût navette », deux fûts pleins sont chargés dans un château de transport assurant la protection radiologique. Le transfert de ces fûts à destination de l’Atelier de Compactage des Coques (ACC) doit être réalisé par l’entité en charge des transports internes.

Bien que ce soit un départ du château vers l’atelier ACC qui doit être effectué, l’équipe de la salle de conduite de l’atelier T1 lance anormalement un cycle de déchargement du château vers la cellule 208-4. La double porte « château / cellule 208-4 » s’ouvre normalement et le chariot support des deux fûts commence sa translation vers la cellule 208-4. Les indications en salle de conduite indiquant ensuite que le chariot support des deux fûts est positionné en cellule 208-4, l’équipe de conduite de l’atelier T1 autorise la fermeture de la double porte mais sans procéder à un contrôle de la position du chariot par caméra. Les portes descendent de quelques centimètres et celle de la 208-4 vient alors au contact de l’un des deux fûts et se bloque. Le choc n’a pas eu de conséquence radiologique mais l’exploitant doit étudier le mode opératoire adapté pour retrouver les fonctionnalités des portes blindées et évacuer les deux fûts.

Le 25 octobre 2008, dans le cadre d’une opération de transport interne programmée, un château de transport renfermant des fûts de coques et embouts destinés à l’atelier ACC avait également était transféré et accosté à l’atelier T1 par erreur et la refermeture de la porte blindée avait déjà provoqué un blocage sur un fût.

Cet événement n’a pas eu d’impact sur le personnel, ni sur l’environnement. Toutefois, en raison de la prise en compte insuffisante du retour d’expérience ainsi que la succession d’erreurs de conduite, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie