Arrêts inopinés du système de ventilation à la suite d'une anomalie électrique

Publié le 17/10/2000

Leca et Star Utilisation de substances radioactives - CEA

Le 17 octobre, un arrêt du système de ventilation d'une durée de 6 minutes s'est produit au Laboratoire d'Etude et de Fabrication de Combustibles Avancés (LEFCA) exploité par le Commissariat à l'Energie Atomique sur son site de Cadarache.

La ventilation a pour rôle de créer un sens particulier de circulation de l'air au travers des différentes zones de l'installation vers des filtres spéciaux. Ceci permet d'éviter la dispersion de substances radioactives pouvant porter atteinte aux travailleurs et à l'environnement.

Le déclenchement intempestif d'un disjoncteur, à la suite d'un défaut d'isolement sur une autre partie de l'installation électrique, est à l'origine de l'arrêt de ventilation. Un nouveau déclenchement dont la cause est encore indéterminée s'est reproduit moins de 48 heures après.

Le personnel a été évacué dès l'arrêt de la ventilation. Avant la réintégration aux postes de travail, des contrôles d'absence de contamination ont été réalisés et la ventilation a été remise en service.

Un incident analogue étant déjà survenu le 17 mai dernier, l'exploitant a suspendu les activités de l'installation pour rechercher la nature exacte des anomalies affectant l'alimentation électrique afin d'y apporter les transformations nécessaires.

Bien que ces derniers incidents n'aient eu aucune conséquence pour les personnes et l'environnement, leur répétitivité met en évidence l'insuffisance des mesures correctives prises par l'exploitant suite à l'incident du 17 mai et justifie donc leur classement au niveau 1 de l'échelle INES.

Le LEFCA est un laboratoire où sont réalisées des études de base sur le plutonium, l'uranium et les actinides et où sont mis en oeuvre leurs composés sous toutes les formes en vue d'applications aux combustibles des réacteurs nucléaires .

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie