Arrêt de la ventilation du bâtiment combustible durant une opération de manutention d'assemblages de combustible

Publié le 10/09/2002

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 10 septembre, la ventilation du bâtiment de stockage du combustible du réacteur 1 a été stoppée alors que des manutentions de combustible nucléaire étaient en cours.

Le bâtiment de stockage du combustible nucléaire comprend essentiellement une piscine d'eau borée dans laquelle sont placés les assemblages neufs en attente de chargement et les assemblages irradiés en attente de leur envoi vers une usine de retraitement. Cette piscine est refroidie en permanence pour évacuer la puissance résiduelle du combustible usé, et une ventilation assure le renouvellement de l'air et le confinement des gaz radioactifs et des aérosols éventuels par la mise en dépression du bâtiment.

Durant une opération de manutention d'assemblages de combustible, l'intervention d'un prestataire sur un capteur de mesure de débit a conduit à l'arrêt automatique de la ventilation durant 15 minutes avant l'arrêt des opérations de manutention.

L'arrêt de la ventilation consécutif à la manipulation du capteur de mesure aurait dû être identifié dans l'analyse de risque préalable à toute intervention sur un système important pour la sûreté. Par ailleurs, la préparation de cette intervention, effectuée la veille, avait déjà provoqué l'arrêt automatique de la ventilation mais cet événement n'a pas été tracé. Ainsi, le partage de l'information entre les équipes concernées par cette intervention a été insuffisant et le processus d'assurance de la qualité qui garantit la sûreté de ces interventions (lignes de contrôle successives) n'a pas permis d'éviter l'écart.

Compte tenu de ces lacunes et sur proposition du directeur de la centrale, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé l'événement auniveau 1 de l'échelleINES pour défaut de culture de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie