Arrêt automatique du réacteur à la suite d'un défaut sur un système électrique de contrôle

Publié le 12/01/2007

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs de 900 MWe en attente de démantèlement - EDF

Le 20 novembre 2006, une défaillance sur l'alimentation électrique du système d'instrumentation des processus conduit à la baisse du niveau d'eau dans un générateur de vapeur et provoque l'arrêt automatique du réacteur.

Le système d'instrumentation des processus actionne en temps réel, en fonction des paramètres mesurés sur l'installation et de manière automatisée, des matériels tels que des vannes. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l'eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le coeur du réacteur, et l'eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine.

Le défaut au niveau du système d'instrumentation des processus a provoqué la fermeture de vannes d'alimentation en eau du circuit secondaire d'un générateur de vapeur du réacteur n°1 ainsi que la perte de plusieurs capteurs. La baisse du niveau d'eau dans le générateur de vapeur a entraîné l'arrêt automatique du réacteur. L'état dans lequel l'installation se trouvait alors n'était pas pris en compte dans les procédures de conduite existantes. L'exploitant a dû procéder à une adaptation de ces procédures afin de pouvoir revenir à une situation normale d'exploitation, ce qui a prolongé la durée de l'évènement.

En raison du caractère incomplet des procédures, l'événement a été reclassé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie