Anomalie générique concernant la tenue au séisme des relais électromagnétiques des tableaux électriques des réacteurs nucléaires d’EDF

Publié le 24/11/2009

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 mai 2009, EDF a informé l’ASN d’une anomalie générique concernant la tenue au séisme des relais électromagnétiques présents dans les tableaux électriques des réacteurs nucléaires d’EDF. Ces relais servent à transmettre les ordres de manœuvres aux appareils électriques.

A la suite de contrôles réalisés par EDF, des anomalies ont été constatées sur des fixations de certains de ces relais. Ces fixations sont destinées à assurer le maintien de ces relais au sein des tableaux électriques, et par extension leur bon fonctionnement, en cas de survenue d’un séisme. Les anomalies constatées, qui sont principalement dues à des opérations de maintenance et de contrôle insuffisantes, concernent l’ensemble des réacteurs nucléaires exploités par EDF.

Dès la découverte de ces anomalies, EDF a mis en place des contrôles spécifiques. L’ASN a exigé que ces contrôles portent sur l’ensemble des relais dont les fixations sont susceptibles de présenter des anomalies. Dans le cadre de ces contrôles, EDF effectue une analyse de sûreté fondée sur le bilan des éventuels écarts constatés pour chaque réacteur. Le cas échéant, en fonction de la nature, du nombre et de l’impact potentiel de ces écarts, un événement significatif est déclaré. L’ASN a imposé des délais de réparation en tenant compte des conséquences pour la sûreté de ces anomalies.

EDF examine en outre des dispositions visant à empêcher que de telles anomalies se reproduisent et qui seront mises en place à partir de 2010.

A la suite des évènements significatifs récents déclarés par les sites de Cattenom, Gravelines, Cruas et Saint Alban au niveau 1 de l’échelle INES, cette anomalie générique a été reclassée au niveau 1 de l’échelle INES le 21 octobre 2009.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie