Anomalie de rejet à l'usine FBFC de Romans-sur Isère (Drôme)

Publié le 06/11/2008

Usines de fabrication de combustibles nucléaires de Romans-sur-Isère Fabrication de substances radioactives - Framatome

L'exploitant a déclaré le 16 octobre 2008 un événement significatif relatif au rejet des effluents liquides du site. La limite journalière fixée à 200 Bq/l a été dépassée (article 10-II de l'arrêté de rejet, en date du 22 juin 2000, J.O. du 28 juillet 2000).

L'exploitant a constaté des anomalies début octobre (1200 Bq/l, puis 1900 Bq/l). Malgré un nettoyage poussé des principaux équipements de la station de traitement des effluents, effectué le 13 octobre pour remédier à ces anomalies, un nouveau dépassement a été mesuré le 16 octobre. Il a été immédiatement déclaré aux inspecteurs de l'Autorité de sûreté nucléaire présents sur le site ce jour là. La direction de l'établissement a décidé, en conséquence, l'arrêt immédiat des rejets vers l'Isère et de toutes les productions génératrices d'effluents.

Les rejets non conformes ont totalisé une activité radiologique de l'ordre de 0,5 giga becquerels, inférieure aux limites annuelle (article 10-I, 7 giga becquerels) et mensuelle (article 10-III, 1,15 giga becquerels).

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la santé du personnel, ni sur l'environnement (qualité des eaux de l'Isère ou nappe souterraine).

Néanmoins, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale de classement des événements nucléaires INES, au motif que des transferts d'effluents, depuis les ateliers producteurs, ont été réalisés en dehors des limites et conditions d'exploitation (article 13-II).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie