Anomalie de conformité concernant la tenue au séisme des pompes des circuits d’eau brute secourue des réacteurs n° 1 et 2

Publié le 18/02/2011

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Fin 2010, des fissurations ont été détectées dans le béton d’ancrage des pompes des circuits d’eau brute secourue (SEC) des réacteurs 1 et 2. Ces fissurations remettent en cause la tenue au séisme de ces pompes.

Chaque réacteur compte 4 pompes SEC. En fonctionnement normal, le circuit SEC a pour fonction le refroidissement, via des échangeurs, de certains circuits auxiliaires du réacteur. En situation accidentelle, le circuit SEC permet de refroidir, via des échangeurs, les systèmes de sauvegarde du réacteur. Une seule pompe suffit alors pour assurer ce refroidissement. Les pompes SEC doivent donc être utilisables à tout moment, y compris en cas de séisme.

Fin 2010, le site a détecté des fissurations dans le béton d’ancrage des pompes des circuits SEC des réacteurs 1 et 2, ce qui remet en cause leur tenue en cas de séisme important, ce qui est un événement de faible probabilité. Le refroidissement du réacteur pourrait toutefois être assuré par d’autres systèmes dont la tenue à ce niveau de séisme est assurée. Des travaux de confortement provisoires seront engagés dès le 18 février afin de garantir la tenue au séisme de 2 pompes SEC de chaque réacteur, en attendant la remise en conformité définitive de la totalité des 8 pompes.

Cet événement n'a pas de conséquence sur la sûreté de l'installation en fonctionnement normal. Toutefois, la disponibilité des pompes n’étant plus garantie en cas de séisme, l’ASN a reclassé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie