Anomalie concernant la tenue au séisme des assemblages combustibles irradiés

Publié le 09/07/2002

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

EDF a informé l'Autorité de sûreté nucléaire de résultats d'essais montrant une diminution de la résistance à certaines déformations mécaniques (" flambage ") des grilles des assemblages combustibles irradiés. La résistance à ces déformations mécaniques est l'un des critères retenu pour vérifier la tenue au séisme des assemblages combustibles.

Les assemblages combustibles sont formés de 264 crayons contenant la matière fissile sous forme de pastilles, assemblés par des grilles à un squelette formé de deux embouts et de tubes-guides permettant l'insertion des grappes de commande qui contrôlent la réaction nucléaire.

Les essais réalisés par EDF montrent que le vieillissement de ces grilles sous irradiation avait été sous-estimé à la conception. Le risque potentiel induit en cas de séisme de forte intensité est la perte du maintien d'une géométrie des assemblages combustibles permettant leur refroidissement.

Les premières estimations d'EDF montrent que les critères de conception ne sont plus respectés pour les assemblages combustibles irradiés, mais que leur tenue au séisme resterait satisfaisante ; les analyses d'EDF sont en cours d'examen par l'Autorité de sûreté.

L'Autorité de sûreté nucléaire a d'ores et déjà demandé à EDF de prendre en compte les effets du vieillissement des grilles sous irradiation dans la conception des futurs assemblages combustibles.

Compte tenu de la découverte d'un problème de vieillissement non pris en compte à la conception et dans l'attente de l'examen des évaluations de la tenue au séisme des assemblages combustibles irradiés, cette anomalie a été provisoirement classée auniveau 1 de l'échelleINES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie