Absence d’isolement du système de surveillance atmosphérique de l’enceinte de confinement

Publié le 04/11/2010

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

 

Le 22 octobre 2010, le circuit du système de surveillance atmosphérique de l’enceinte de confinement (ETY) du réacteur n° 1 du CNPE de Golfech est resté ouvert pendant 11 heures.

 

Le réacteur n° 1 était en arrêt programmé depuis le 3 septembre 2010 pour recharger une partie de son combustible et effectuer des opérations de maintenance.

 

Le circuit ETY assure la ventilation de l’atmosphère du bâtiment réacteur pour y permettre l’accès du personnel en toute sécurité. En cas d’augmentation anormale de la radioactivité dans ce bâtiment, les vannes d’isolement se ferment automatiquement pour contenir l’air contaminé dans l’enceinte de confinement. En fonctionnement normal du réacteur, les spécifications techniques d’exploitation prévoient que ces vannes d’isolement sont fermées pour éviter tout rejet radioactif accidentel hors du bâtiment réacteur.

 

Le 22 octobre 2010, lors de la phase de redémarrage du réacteur n° 1, l’opérateur a omis de fermer l’une des deux voies redondantes du système ETY. Les personnes en charge de la surveillance du réacteur n’ont pas détecté que le circuit ETY était dans un état inapproprié. L’écart n’a été relevé par l’ingénieur sûreté du site que 11 heures plus tard.

 

Du fait de l’absence d’aléa et du bon fonctionnement de l’isolement automatique du circuit ETY, cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel et la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu du non respect des règles générales d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie