Réacteur n° 1 Fuite d'eau ayant entraîné un arrêt automatique du réacteur

Publié le 09/10/2005

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 30 septembre 2005, un incident est survenu lors du redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire EDF de Nogent-sur-Seine (Aube).

De l'eau s'est échappée de tuyauteries alimentant le circuit secondaire du réacteur par des vannes de vidange restées anormalement ouvertes. L'eau s'est infiltrée dans un bâtiment, conduisant à des défauts d'isolement sur des équipements électriques du système de protection du réacteur. Ces défauts ont provoqué, à 7 h 20, l'arrêt automatique du réacteur et la mise hors service de deux des quatre capteurs qui mesurent la puissance du réacteur.

Conformément aux règles de conduite, EDF a activé, à 8 h 45, le plan d'urgence interne du site. Dans ce contexte, l'ASN a activé son organisation nationale d'urgence et ses représentants locaux se sont rendus à la centrale de Nogent-sur-Seine et au poste de crise installé à la préfecture. A 14 h 45, après avoir vérifié que le réacteur était dans un état sûr, l'ASN a désactivé son organisation nationale d'urgence. L'incident n'a causé aucun rejet radioactif dans l'environnement.

L'ASN a procédé à une inspection réactive sur site le 3 octobre. Elle a examiné les causes de l'incident et les contrôles prévus par EDF avant le redémarrage du réacteur. Elle a ainsi relevé différentes erreurs et anomalies à l'origine de cet incident :
· absence de vérification de la bonne fermeture des vannes par lesquelles l'eau s'est échappée ;
· absence d'évacuation de l'eau hors du bâtiment car la canalisation d'évacuation prévue à cet effet était partiellement bouchée ;
· absence de protection efficace des locaux abritant les équipements électriques car un muret de protection avait été abaissé lors de l'ajout d'un dispositif de maintien d'une tuyauterie.

Une analyse plus détaillée des causes de l'événement et des mesures à prendre pour éviter son renouvellement est en cours. Les équipements présents dans les locaux affectés feront l'objet d'une vérification complète avant le redémarrage du réacteur.

L'ASN a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

 




fleche Lire les communiqués de presse de l'ASN publiés le 30 septembre 2005 :

Communiqué n° 1 : l'ASN mobilise son organisation nationale d'urgence
Communiqué n° 2 : l'ASN désactive son organisation nationale d'urgence

fleche Lire la lettre de suite d'inspection

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014