Perte temporaire de la détection de l’alarme incendie de l’unité d’incinération

Publié le 06/06/2011

Centraco Traitement de déchets et effluents radioactifs - Socodei

Le 25 mai 2011 à 17h08 lors du déroulement d’un essai périodique visant à tester le bon fonctionnement de détecteurs incendie de l’installation CENTRACO, un dysfonctionnement technique a entraîné la perte de la détection de l’alarme incendie sur l’unité d’incinération.

La tentative de réinitialisation du système est restée sans effet et a eu pour conséquence de rendre le système de surveillance temporairement inopérant. L’exploitant a alors interdit les travaux par « point chaud » (travaux générateurs de risque) et a mis en place des rondes de surveillance toutes les heures.

La détection a été rendue à nouveau opérationnelle le 29 mai 2011 à 19h, après le remplacement de l’unité centrale du système de détection de l’alarme incendie, dont la carte présentait 8 voies défectueuses.

En raison du non-respect des conditions d’exploitation autorisées, et notamment du non respect d’une exigence définie pour un élément dit « important pour la sûreté », l’ASN classe l’incident au niveau 1 sur l’échelle internationale de gravité des évènements INES (graduée de 0 à 7).


L'usine CENTRACO - acronyme pour « centre nucléaire de traitement et de conditionnement » - située sur la plate-forme nucléaire de Marcoule dans le GARD (30) pratique l'incinération et la fusion de déchets faiblement radioactifs. L'objectif est une concentration et un gain de volume avant expédition à l'ANDRA. Cette INB est exploitée par SOCODEI (Société pour le conditionnement des déchets et des effluents industriels), filiale d'EDF.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014