Perte de confinement et contamination potentielle d’opérateurs

Publié le 05/07/2011

Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) Fabrication de substances radioactives - Orano Cycle

Le 28 juin 2011, une contamination radioactive s’est produite au poste de fabrication des assemblages combustibles de l’usine. Un dysfonctionnement mécanique du banc de montage semble être, en première analyse, à l’origine de la contamination. Les opérateurs ayant entendu un bruit inhabituel, ont immédiatement stoppé l’opération de montage et se sont repliés, ainsi que les autres personnes présentes, dans le sas d’entrée sortie du local. Quelques instants après, les alarmes des balises de surveillance de l’air ambiant dans le local se sont déclenchées. Au total, 12 personnes ont été prises en charge par le service de radioprotection de l’installation et transférées, pour contrôles, au service de santé au travail du site Marcoule. A l’issue de ces contrôles, ces personnes ont pu rejoindre leur travail, moyennant un suivi médical, cinq prélèvements nasaux s’étant révélés légèrement positifs.

Au niveau de l’installation, le banc de montage a été confiné et les locaux concernés par la contamination ont été sécurisés et balisés.

Cet événement n’a eu aucune conséquence pour l’environnement.

L’ASN a été informée le jour même et la déclaration officielle de l’événement qui concerne la sûreté et la radioprotection a été faite le lendemain.

La gaine métallique du crayon combustible constitue la 1ère barrière de protection du personnel vis-à-vis du risque de dispersion des matières radioactives. En raison de la perte de confinement, l’événement a été classé au niveau 1 au titre de la sûreté et au niveau 0 au titre de la radioprotection, (dans l’attente des résultats des examens complémentaires) de l’échelle INES, qui en compte 7.


L’usine MELOX, située sur le site de Marcoule dans le Gard, fabrique des assemblages de combustibles MOX (mélange d’oxyde d’uranium et de plutonium) destinés aux réacteurs électronucléaires à eau légère. Elle est aujourd'hui la seule installation nucléaire française de production de combustible MOX, combustible constitué d'un mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014