Non-respect des règles générales d’exploitation

Publié le 22/12/2016

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 20 décembre 2016, l’exploitant du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Gravelines a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect des règles générales d’exploitation.

Le 11 décembre 2016, le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines est en cours de redémarrage suite à l’arrêt pour maintenance et rechargement du combustible. Un système automatique a alors indiqué à l’exploitant que l’étanchéité globale de l’enceinte de confinement du bâtiment réacteur ne respectait plus le critère imposé par les règles générales d’exploitation. Ce système surveille en permanence l’étanchéité des différentes traversées de l’enceinte de confinement.

Après avoir suspecté une fuite sur une vanne d’isolement de l’enceinte, les diagnostics réalisés par EDF ont identifié, le 14 décembre 2016, que les deux vannes d’isolement, placées en série, d’un système de ventilation de l’enceinte de confinement, étaient inétanches. Le repli[1] du réacteur a été engagé, mais dans un délai supérieur à celui imposé par les règles générales d’exploitation. Par la suite, les deux vannes ont été remises en état.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur les installations, les travailleurs et l’environnement.

Cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES par l’exploitant, en raison du caractère tardif de la détection.

 


[1] le repli du réacteur consiste à abaisser la pression et la température de son circuit primaire en application de ses règles générales d’exploitation

Date de la dernière mise à jour : 22/12/2016